UN CONSTAT ALARMANT CHEZ LES ADULTES MAIS AUSSI CHEZ LES ENFANTS

La qualité du sommeil des français ne cesse de se dégrader. Les dernières études menées en France sur les adultes et les enfants sont alarmantes. La dette de sommeil de la population française s’alourdit chaque année davantage.

Nous dormons en moyenne 1H30 de moins par nuit qu’il y 30 ans et pour la première fois, le temps de sommeil quotidien est passé sous la barre symbolique des 7H00, alors que la zone de confort se situe entre 7H00 et 9H00 par nuit en fonction des besoins de chacun.

La qualité du sommeil des français est elle aussi médiocre puisque 73 % déclare se réveiller au minimum une fois par nuit.

Cette dégradation significative du temps et de la qualité du sommeil est largement ressentie par la population française puisque 45 % des adultes sondés estiment ne pas dormir assez et 12 % pensent être insomniaque.

Pour la première fois, on note une prise de conscience de la population française sur les conséquences négatives pour la santé du manque de sommeil.  En effet, plus d’un français sur deux pensent que la problématique du sommeil doit être prise sérieusement en considération.

Chez l’enfant, les besoins sont différents en fonction des âges, il est donc essentiel de distinguer les enfants de moins de 3 ans et ceux de plus de 3 ans. On considère qu’à partir de 3 ans, les enfants doivent dormir en moyenne 10H00 part nuit.

Irritabilité, manque de concentration sont souvent synonymes d’un manque de sommeil.

Le constat se confirme également chez les enfants, seulement 17 % des enfants de 6 ans dorment suffisamment.

POURQUOI DORT-ON MOINS BIEN ?

L’un des grands responsables de l’altération de la qualité et du nombre d’heures de sommeil est la place prédominante qu’occupe les écrans dans notre quotidien.

Ces derniers, en plus de retarder considérablement l’heure d’endormissement, perturbent profondément notre horloge biologique en inhibant la sécrétion de la mélatonine : l’hormone du sommeil.

La crise sanitaire, impacte elle aussi grandement la qualité du sommeil des français. Presque 1 français sur 2 dort moins bien depuis le début de la pandémie. Ils sont une majorité à souffrir de répercussions négatives sur leur vie professionnelle, sociale et familiale.  Ils sont d’ailleurs plus de 89 % à avoir recours à un traitement régulier ou à des compléments alimentaires, au moins une fois par semaine, pour soulager leur stress et leurs troubles du sommeil.

Les enfants quant à eux, ne sont pas tous égaux face au sommeil. Certains éprouveront des difficultés à s’endormir, d’autres se réveilleront plusieurs fois par nuit…Ces difficultés sont souvent la conséquence d’une inadéquation entre leurs besoins physiologiques et leur environnement ainsi que le rythme stressant de nos vies modernes. La prédominance des écrans impacte également négativement le sommeil des plus petits.

phone_800x600

LE SOMMEIL : UN ACTEUR MAJEUR DE NOTRE SANTE

La journée mondiale du sommeil le 19 mars a été l’occasion de mettre en lumière le rôle majeur que joue ce dernier sur notre santé. En effet, pendant la nuit, si certains mécanismes sont mis au repos d’autres garant de notre santé s’activent.

Fonctions cognitives :

Les dernières études ont confirmé qu’un manque de sommeil détériore les capacités de mémoire, d’attention et d’éveil, ainsi que les fonctions cognitives.

En effet, pendant la nuit, l’hippocampe qui est la zone dédiée à la mémoire, trie, enregistre et classe les informations de la journée. Lorsque le sommeil est perturbé, ce dernier ne peut remplir correctement ses fonctions. Le sommeil joue également un rôle prépondérant sur les troubles de l’anxiété ainsi que sur la dépression.

Système immunitaire :

La nuit, notre organisme recense l’ensemble des événements de la journée et active des cellules immunitaires dont les lymphocytes T. L’organisme profite de cette période de repos pour créer des anticorps, renforçant ainsi notre immunité. Une étude publiée par l’INSERM a conclu que : « Dormir moins de 6 heures par nuit multiplie par 4 le risque de tomber malade après une exposition à des virus. ». De plus pendant la nuit, l’organisme se répare physiquement mais aussi psychiquement de toutes les agressions survenues au cours de la journée.

Equilibre cardiovasculaire :

Pendant la nuit, la diminution de l’activité nerveuse engendre une baisse de la fréquence cardiaque. Le corps en se mettant au repos diminue le risque d’accident vasculaire cérébral, d’infarctus et d’hypertension artérielle.

Equilibre métabolique et perde de poids :

La nuit, le métabolisme se régule via la production d’hormones telles que l’insuline, la leptine ou encore la ghreline. Lorsque le sommeil est perturbé, l’équilibre métabolique l’est tout autant pouvant entrainer sur le long terme une prise de poids ou plus grave un risque de diabète de type 2. Les personnes dormant moins de 6H00 par nuit ont 2.5 fois plus de risque de développer un diabète de type 2 ou de souffrir d’obésité.

MORPHEE ATTENDS MOI J’ARRIVE

La France détient le triste record du plus gros consommateur de somnifères. Un Français sur huit déclare avoir consommé au moins une fois un médicament de ce type. Si ces traitements sont efficaces les premiers temps, le phénomène d’accoutumance réduit rapidement leurs bénéfices. Par ailleurs, les effets secondaires nombreux, font d’eux une solution à minimiser autant que possible.

LES SOLUTIONS POUR LES GRANDS

De nos jours, de nombreuses alternatives, sures et efficaces existent pour nous aider à améliorer la qualité de notre sommeil. On fait le point sur les différentes supplémentations qui ont fait leurs preuves :

  • La mélatonine : l’hormone du sommeil est idéale pour réduire considérablement les troubles du sommeil. En effet, la mélatonine est un puissant actif connu pour sa capacité à réduire le temps d’endormissement. Il est conseillé d’en consommer 1 mg de préférence avant le coucher.
  • Le tryptophane : un précurseur de la sérotonine et de la mélatonine est un acide aminé essentiel utilisé depuis de nombreuses années pour favoriser l’endormissement.
  • Le sommeil étant étroitement lié à notre état d’anxiété, le magnésium et de vitamine B6 sont souvent conseillés en association afin de mieux réguler les fonctions psychologiques et assurer ainsi une détente optimale.

La nature regorge également d’actifs largement utilisés en Phytothérapie pour améliorer la qualité du sommeil.

  • La Mélisse par exemple, possède des propriétés calmantes et sédatives. Prise avant le coucher elle favorise l’endormissement ainsi que la détente. Pour une efficacité garantie, nous vous conseillons la mélisse Cyracos®. Il s’agit d’un extrait breveté, titré en acides hydroxycinnamiques et rosmarinique, dont l’efficacité sur la qualité du sommeil, la diminution des réveils nocturnes ainsi que le temps d’endormissement a été cliniquement prouvée dès 15 jours d’utilisation*.
  • La Passiflore et l’Eschscholtzia en plus de leur actions bénéfiques sur la qualité du sommeil, contribuent également à une récupération maximale pour être en pleine forme la journée.
  • Le Coquelicot possède lui aussi des propriétés sédatives et apaisantes permettant de favoriser naturellement l’endormissement.

Les huiles essentielles sont également une solution efficace pour tomber dans les bras de morphée. Apaisantes, relaxantes ou encore sédatives, elles facilitent la détente et l’endormissement pour un sommeil réparateur. L’efficacité des huiles essentielles dépend largement de leur qualité. Préférez toujours les huiles essentielles 100% pures et naturelles et chémotypées.

  • L’huile essentielle de Camomille riche en apigénine, possède des propriétés apaisantes. Elle est idéale avant le coucher pour favoriser un endormissement de qualité en toute sérénité.
  • L’huile essentielle de Lavande favorise également la détente et l’endormissement. Il est courant d’en rependre 2 gouttes sur l’oreiller.
  • Les huiles essentielles de petit grain bigaradier et de marjolaine en exerçant une action bénéfique sur le système nerveux, jouent un rôle central dans le processus d’endormissement.

Si l’efficacité des huiles essentielles n’est plus à prouver son utilisation nécessite toutefois un certain degré de connaissance. En effets, la concentration en principes actifs est si importante, qu’il faut les manipuler avec précaution. Pour les non-initiés, il est préférable d’utiliser des complexes prêts à l’emploi pour une efficacité et une sécurité optimale.

spring_800x600

LES SOLUTIONS POUR LES PLUS PETITS

Pour les enfants, il est préférable d’opter pour des solutions 100 % naturelles sans effet secondaire, telles que l’homéopathie ou la phytothérapie.

  • La fleur d ‘oranger, la marjolaine ou encore la lavande sont des plantes idéales pour faciliter l’endormissement des enfants dès le plus jeune âge. En effet, leur propriétés calmantes et apaisantes, favoriseront la détente des plus petits, indispensable pour réduire le temps d’endormissement ainsi qu’un sommeil de qualité.

Les solutions naturelles destinées aux enfants, sont souvent proposées pour des raisons de praticité et de gout sous forme de sirop. Soyez vigilants sur leurs compositions : les aromes doivent êtres naturels ainsi que les sucres qui le composent. Par exemple, privilégiez toujours le nectar d’agave au sirop de glucose.

L’HYGIENE DU SOMMEIL : UN NOUVEAU CONCEPT

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, il est indispensable d’accompagner la prise de solutions naturelles par quelques règles simples afin de maximiser leurs effets.

  1. Se coucher dès que le besoin s’en fait sentir ;
  2. Adopter des heures de coucher et de lever régulières ;
  3. Eviter la lumière bleue au minimum deux heures avant l’heure du coucher ;
  4. Respecter le rythme naturel de la journée : s’exposer à la lumière la journée et dormir dans un environnement sans lumière la nuit ;
  5. Privilégiez une alimentation riche en fruits, légumes, poissons et céréales ;
  6. Evitez la consommation d’excitants après 17h00 : café, alcool (pour les adultes), sucres (pour les enfants) ;
  7. Pratiquez une activité physique de préférence en journée

Les scientifiques s’accordent à dire que la mise en place de cette hygiène du sommeil est la clé de réussite de ce nouveau challenge qui attend les Français : DORMIR !

 

Bibliographies

* Julien Cases, Alvin Ibarra, Nicolas Feuillère, Marc Roller, Samir G. Sukkar. Pilot trial of Melissa offi cinalis L. leaf extract in the treatment of volunteers suffering from mild-tomoderate anxiety disorders and sleep disturbances. Mediterr J Nutr Metab (2011) 4:211–218

Enquête OpinionWay menée auprès de 1020 personnes âgées de 18 à 65 ans, du 9 au 16 janvier 2020. Echantillon national représentatif de la population française : 33% âgés de 18 à 34 ans, 44% âgés de 34 à 54 ans et 23% de 55 à 65 ans. Avec 36% de CSP+, 37% de CSP-, 27% d’inactifs dont 9% d’étudiants.

Le baromètre de Santé publique France (SPF) publié dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) mardi 12 mars.