Bienvenue en octobre, mois dédié, depuis l’année 1995, au dépistage du cancer du sein, à la santé et au bien-être de la femme.

En effet, prendre soin de son corps quotidiennement et écouter les signaux de son dysfonctionnement est primordial. Cette approche de la santé est de plus en plus fréquente aussi bien chez les patients que les praticiens de santé. Cela permet de déceler des pathologies qui étaient encore invisibles, quelques dizaines d’années en arrière.

C’est le cas de l’endométriose qui touche près de 10% des femmes dans le monde. Selon l’association française de lutte contre l’endométriose, Endofrance, cette pathologie souffre d’un retard de diagnostic important puisqu’il faut environ 7 ans à un professionnel de santé pour l’identifier.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose se définit comme la présence, de tissu semblable à la muqueuse utérine, en dehors de la cavité utérine. Lors des menstruations, une partie de ces tissus qui contiennent des cellules endométriales, est régurgitée par les trompes. Ces cellules ne sont pas détruites par le système immunitaire et prolifèrent sur les organes voisins. C’est cette prolifération au niveau des organes qui est responsable de douleurs et peut engendrer des complications.

Les actifs naturels pour améliorer le confort menstruel

Si 1/3 des formes d’endométriose sont dites « superficielles » et ne nécessitent pas de recours chirurgical, les douleurs sont bien présentes pour toutes les femmes atteintes, et peuvent-être invalidantes au quotidien. Certains actifs naturels sont reconnus pour améliorer le confort menstruel et permettent d’apaiser les douleurs liées à cet état :

  • Le PEA (Palmitoyléthanolamide) est un lipide endogène produit naturellement par l’organisme en situation de stress ou de douleur. De nombreuses études scientifiques démontrent son efficacité significative sur la diminution de la douleur.

  • La  NAC (N-acétylcystéine) est un acide aminé d’origine naturelle. Il est impliqué dans la régulation du processus inflammatoire et du stress oxydatif.

  • Le Resvératrol est un polyphénol d’origine naturelle, impliqué notamment dans la régulation des processus inflammatoires.

  • L’Alchémille est une plante médicinale connue pour ses bienfaits sur le syndrome prémenstruel. Elle apaise l’inconfort menstruel et les crampes abdominales. 

  • La Rhodiola est une plante adaptogène. Elle favorise l’adaptation de l’organisme au stress émotionnel, et agit sur la réduction de la fatigue liée notamment au stress.

  • Le Safran favorise la relaxation, contribue à l’équilibre émotionnel et améliore l’humeur.

  • Le Zinc, le Sélénium, les Vitamines C et E, contribuent à protéger les cellules contre le stress oxydatif.

Parmi les répercussions que peut avoir l’endométriose sur la vie d’une femme, une des plus frappante reste le risque d’infertilité. En effet, la difficulté à concevoir est une problématique à laquelle de plus en plus de couples font face. L’endométriose est loin d’être le seul facteur de cette difficulté croissante.

L’infertilité du couple, un problème de santé publique préoccupant

Environ 1 couple sur 8 consulte un professionnel de santé pour des difficultés liées à la conception. Il s’agit d’un véritable problème de santé publique. Selon l’INSERM, cette problématique peut être liée à plusieurs facteurs tels que :

  • La génétique
  • Les modes de vie actuels (alcool, stress, tabac, dégradation de la qualité du sommeil, alimentation déséquilibrée, surpoids…)
  • L’âge de désir d’enfant qui recule (âge moyen passant de 24 ans en 1975 à 29 ans en 2019) *
  • Des dysfonctionnements hormonaux chez la femme et chez l’homme (parmi les plus courants : SOPK, insuffisance ovarienne ou endométriose chez la femme ; insuffisance testiculaire chez l’homme)

Lorsqu’un couple présente des difficultés à concevoir, il est primordial, dans un premier temps, d’adapter son hygiène de vie de sorte à optimiser les chances de conception. En accompagnement de mesures telles que l’arrêt du tabac, la mise en place d’une alimentation équilibrée, le respect d’un quota d’heure de sommeil quotidien et la pratique d’une activité physique régulière, les produits de santé naturelle pré-conceptionnels peuvent aider à optimiser la fertilité de l’homme et de la femme.

Les formules sont conçues pour apporter aux couples tous les nutriments essentiels et reconnus.

*Rapport de l’INSEE sur la natalité et la fécondité, 27/02/2020

Quelles sont les nutriments essentiels pour optimiser la conception ?

Que cela soit chez la femme ou chez l’homme, certains actifs naturels, souvent produits par le corps, peuvent aider l’organisme à retrouver ou maintenir l’équilibre global nécessaire dans le processus de conception.

Chez la femme

  • Le Myo-inositol est une molécule naturellement produite par l’organisme, qui contribue à la prolifération des cellules reproductrices, au maintien de la qualité ovocytaire et à la restauration de l’ovulation.

  • Les Vitamines C et E, le Zinc et le Sélénium sont d’excellents anti-oxydants qui protègent notamment les cellules reproductrices du stress oxydatif et des radicaux libres.

  • L’Iode est recommandé à hauteur de 200 à 250 µg par jour par l’ANSES chez la femme en désir de grossesse. Elle agit en synergie avec le Sélénium et contribue à un bon équilibre hormonal.

  • L’Acide folique (Vitamine B9) est quant à lui recommandé à hauteur de 400 μg par jour, dès le désir de grossesse et jusqu’à trois mois après la conception. Il participe également à l’équilibre hormonal.

Chez l’homme

  • La Carnitine, la Taurine et le Coenzyme Q10 sont des substances naturellement présentes dans l’organisme masculin et dans l’environnement spermatique. Elles jouent un rôle essentiel dans la maturation et la mobilité des spermatozoïdes.

  • La Vitamine C et E, le Zinc et le Sélénium sont d’excellents anti-oxydants qui protègent notamment les cellules reproductrices sur stress oxydatif et des radicaux libres. Les études scientifiques ont démontré un lien causal entre une supplémentation en anti-oxydants et l’amélioration des paramètres spermatiques ainsi que l’augmentation du taux de grossesse.

Ainsi, la littérature scientifique a prouvé très clairement l’intérêt d’une bonne hygiène de vie et des actifs naturels, dans le cadre d’un désir de grossesse.

Une fois que la grossesse débute, il est important de conserver ces habitudes tout en continuant la supplémentation micro-nutritionnelle, aussi bien pour le bien-être de la femme que le bon développement du fœtus.

Quels sont les nutriments essentiels pour la femme enceinte ?

En France, 15% des grossesses se soldent par une fausse couche**.

La fausse couche peut entraîner des conséquences aussi bien physiques que psychiques. Si cette situation est parfois inévitable (anomalie génétique du fœtus, malformation de l’utérus…), il est important de tout mettre en place afin de favoriser le bon déroulement de la grossesse et éviter les risques de fausse couche lié à l’état de santé global de la femme.

Adopter une bonne alimentation, s’accorder du repos et conserver une activité physique adaptée à la grossesse est tout à fait essentiel. Tout comme le fait de s’assurer que la femme enceinte présente un apport suffisant en micro-nutriments essentiels.

  • L’Acide folique (Vitamine B9) est non synthétisé par l’organisme. Il doit donc être apporté par l’alimentation (légumes verts, légumineuses, jaune d’œuf…) ou la supplémentation. Il joue un rôle essentiel, lors les premières semaines de grossesse, dans la prévention d’une anomalie grave du système nerveux de l’embryon.

  • La Vitamine D3 est primordiale pour assurer la minéralisation du squelette de l’enfant. Il s’agit de la seule vitamine qui peut être synthétisée par l’organisme, pourtant 75% des femmes en âge de procréer présentent une carence en vitamine D.

  • Le Fer contribue à la formation des globules rouges et réduit la fatigue.

  • Le Sélénium permet une fonction thyroïdienne normale.

  • L’Iode joue un rôle clé dans la production et la régulation des hormones thyroïdiennes, qui participent à l’équilibre global du corps.

  • Le Magnésium contribue à la réduction de la fatigue ainsi qu’à une fonction musculaire normale.

  • Le Zinc est essentiel dans le processus de division cellulaire.

  • Les Oméga 3 jouent un rôle essentiel dans le développement du fœtus. Afin de bénéficier pleinement des effets des omégas 3 sans aucun danger, il est important de se tourner vers des huiles purifiées (sans métaux lourds, sans polluants environnementaux persistants…). En ce sens, le label EPAX reste un gage de qualité.

**Proposition de loi N°5100 « Pour une meilleure prise en charge de la fausse couche », 22 février 2022.

Retrouver nos solutions de santé naturelles sur le site Ineldeasanténaturelle.com

ARTICLES SIMILAIRES