Difficile de traverser la période hivernale sans être malade. En effet, avec la baisse des températures nous avons tendance à nous refugier dans des espaces fermés souvent mal aérés qui facilitent la transmission des microbes et autres virus. Le froid par ailleurs en asséchant les muqueuses nasales les rend plus fragiles, et plus vulnérables aux agents pathogènes.

Heureusement, pour faire face aux maux de l’hiver de nombreuses solutions naturelles à base de plantes, d’huiles essentielles de vitamines et d’oligo-éléments existent, permettant à chacun de trouver la réponse qui lui convient.

Le rhume : comment en venir à bout naturellement

Le rhume est la pathologie hivernale par excellence ! Un adulte s’enrhume deux à trois fois dans l’année et un enfant six à huit fois !

Si les symptômes : éternuements, nez bouché, fatigue… sont sans gravité, ils n’en demeurent pas moins gênants. La durée classique d’un rhume sans traitement varie de 7 à 10 jours, mais certaines solutions naturelles peuvent accélérer le processus : on fait le point.

Décongestionner et stopper les écoulements

Le lavage de nez en décongestionnant les muqueuses est le geste essentiel à répéter aussi souvent que nécessaire.

Il est possible d’utiliser des solutions hypertoniques qui attirent mécaniquement le liquide des muqueuses vers l’extérieur pour nettoyer les voies aériennes supérieures et faciliter l’évacuation des mucosités.

Chez l’enfant, le lavage de nez en désobstruant ce dernier ; empêche que les sécrétions s’écoulent dans la gorge ou gagnent l’oreille. C’est le meilleur moyen d’éviter les complications ORL.

Echinacée – Eucalyptus et Romarin : le trio anti-nez rouge

De récentes études ont également démontrées que l’Echinacée, une plante originaire d’Amérique du Nord, permettait de réduire la durée des symptômes*. Ses multiples propriétés en font la plante idéale pour lutter contre les agressions extérieures.

L’extrait ou l’huile essentielle d’Eucalyptus, en participant à l’assainissement et au fonctionnement optimal du système respiratoire supérieur sera également votre meilleur allié en cas de rhume.

Pour finir, le Romarin, du fait de ses propriétés antiseptiques et fluidifiantes est également une réponse naturelle en cas de rhume.

Ce trio de plantes apporte confort, chez l’enfant dès l’âge de 30 mois.

Le lavage de nez étant très souvent peu apprécié des  enfants, il est préférable d’utiliser des formules globales associant une solution hypertonique et des extraits de plantes, pour éviter de démultiplier les pulvérisations.

Chez l’adulte, il est également recommandé après le lavage de nez ; d’utiliser des gouttes nasales à base d’huile essentielles aux propriétés antiseptiques, décongestionnantes et antivirales telles que le Niaouli ou le Ravintsara pour une action complète. La propriété astringente de la Menthe poivrée est également intéressante afin de réduire les sécrétions.

Soulager naturellement les gorges et les bronches

En cas de gorges et de bronches irritées ; il est essentiel d’opter pour des solutions naturelles permettant d’adoucir et d’améliorer le confort respiratoire.

Chouchouter les gorges irritées

Pour adoucir les gorges irritées, le Thym, la Primevère et le Tilleul sont les plantes à privilégier.  Leurs propriétés apaisantes procurent une sensation rapide de mieux-être.

Chez l’adulte ; l’huile essentielle de Menthe poivrée est idéale en plus de son large spectre d’action pour adoucir les gorges sensibles.

Et parce que rien ne vaut la prévention : On privilégie chez les enfants comme chez les adultes les formules riches en extraits de plantes et oligo-éléments permettant de soutenir l’immunité tels que : la propolis, la vitamine C ou encore le cuivre.

Calmer la toux

Tout d’abord ; bien que très gênante ; la toux est un mécanisme naturel de défense de l’organisme permettant d‘expulser les mucosités ou agents pathogènes qui irritent les bronches permettant ainsi de libérer les voies aériennes.

Quelle soit grasse ou sèche, la toux dure en moyenne 8 jours.  En cas de fièvre, il est recommandé de consulter un médecin pour détecter une éventuelle infection des bronches. Chez l’enfant en cas de difficulté respiratoire, il est préférable de demander l’avis d’un professionnel de santé.

Pour soulager la toux ; on opte pour des sirops aux formules contenant des extraits de plantes tels que :

  • le Thym : une plante largement utilisée pour décongestionner les voies aériennes ;

  • le Plantain : préconisé en cas de toux irritante pour ses propriétés anti-inflammatoires ;

  • l’huile essentielle d’Hélichrise : aussi appelée immortelle est également utilisée pour son action fluidifiante ; son coût très onéreux en fait un ingrédient rare dans les formulations.

  • le Pélargonium : de par son large spectre d’action est souvent associé au Thym et au Plantain.

Il est également important en cas de toux, d’hydrater les muqueuses afin de les apaiser et de les soulager des agents pathogènes irritants. La glycérine végétale ainsi que les fibres d’acacia sont des solutions naturelles, permettant de lubrifier les muqueuses pour un meilleur confort.

Pour aller plus loin

En parallèle, de ses réponses naturelles, il est souhaitable d’adopter les bons gestes.

Pour un meilleur confort :

  • On s’hydrate correctement et on se lave régulièrement le nez pour fluidifier les sécrétions.

  • Pour ne pas assécher les muqueuses nasales, on évite de surchauffer les pièces. La température de la chambre doit être comprise entre 18 et 20 °C.

  • En cas de nez bouché ; on dort la tête surélevée.

Les gestes barrière :

  • On tousse dans le pli du coude.

  • On utilise des mouchoirs à usage unique que l’on jette après utilisation.

  • On se lave les mains régulièrement.

  • On aère la pièce plusieurs fois par jour.

  • En cas de symptômes covid ; on réalise un test au plus vite.

Maintenant que vous êtes informés, on vous laisse profiter sereinement de cette merveilleuse saison que sont l’automne et l’hiver.

* Revue Cochrane, février 2014

ARTICLES SIMILAIRES