Tous les spécialistes s’accordent sur le fait que le sommeil est un besoin fondamental chez l’enfant. La durée et la qualité du sommeil sont déterminantes pour le bien-être et le développement, aussi bien sur le plan physiologique que psychologique.

Pourtant, de nombreux parents font face à la gestion des troubles de sommeil de leurs enfants, et ce de manière régulière.

Ainsi, selon une récente enquête Opinion way, 1 parent sur 4 déclare que son enfant souffre d’au moins un trouble du sommeil. Ce chiffre croit chez les plus de 3 ans.

Le sommeil, un facteur de bon développement

C’est pendant la nuit que tout ce qui a été appris au cours de la journée est assimilé. Voilà pourquoi des nuits réparatrices avec un nombre suffisant d’heures de sommeil est tout à fait primordial.

La qualité du sommeil a un impact global sur la santé et le bien-être et permet notamment de :

  • Renforcer l’apprentissage (langage, motricité, raisonnement…)

  • Gérer ses émotions plus facilement ;

  • Rester alerte et éveillé toute la journée ;

  • Augmenter la durée de concentration sur des tâches complexes ;

  • Favoriser une bonne croissance ;

  • Renforcer le système immunitaire.

Qu’est-ce que les troubles du sommeil ?

Le terme de troubles du sommeil fait référence à plusieurs dérèglements biologiques, que cela soit au moment du coucher ou durant la nuit. Dans la plupart des cas, l’enfant n’est pas sujet à un seul trouble du sommeil, mais en présente plusieurs, 1.2 en moyenne.

Parmi les plus courants, on compte :

  • Les cauchemars récurrents ;

  • Le ronflement ou la respiration par la bouche qui peut générer une gêne ;

  • Les troubles du rythme du sommeil avec un endormissement retardé ;

  • Les crises de somnanbulisme ;

  • Le stress au moment de la tombée de la nuit et du coucher.

Ces différents états emmènent les touts petits à se réveiller durant de la nuit au moins une fois. De récentes études ont ainsi démontré qu’environ 1 enfant sur 2 se réveille une fois par nuit au minimum.

Manque de sommeil : des conséquences impactant le développement de l’enfant

Si le manque de sommeil perdure, cela peut impacter le quotidien des plus petits :

  • Ils deviennent plus irritables ;
  • Ils ont besoin de faire des siestes plus longues au cours de la journée ce qui peut les couper de la vie sociale ;
  • Ils somnolent et n’arrivent pas à se lever le matin.

Ces conséquences peuvent devenir plus gênantes lorsque ces troubles perdurent sur plusieurs mois sans être solutionnées : retard de croissance, trouble de l’humeur ou du comportement…

Quelles solutions pour améliorer le sommeil des plus jeunes ?

Les troubles du sommeil peuvent être particulièrement complexes à gérer et il n’est pas rare que les parents se sentent démunis face à cette situation. Dans ce cas, les produits de santé naturelle peuvent être d’un grand soutien pour favoriser le sommeil et réduire la quantité ainsi que la durée des réveils nocturnes.

Cette solution semble être populaire puisque 26% des foyers déclarent utiliser des produits de santé naturelle pour améliorer le sommeil des enfants*.

Certaines plantes sont, en effet intéressantes pour favoriser la relaxation et l’endormissement :

  • la Mélisse, Melissa officinalis, contribue à calmer stress et tension afin de favoriser la relaxation. Elle est particulièrement recommandée pour les difficultés liées au sommeil et à l’endormissement ;

  • la Tilleul, Tilla sp. est une plante qui favorise l’endormissement et le repos nocturne ;

  • la Camomille, Matricaraia recutita, est reconnue pour favoriser la détente et la relaxation et joue également un rôle bénéfique sur la qualité du sommeil ;

  • l’Aubépine, Crataegus laevigata, est utilisée pour ses propriétés calmantes et anti-stress qui favorisent un endormissement plus rapide.

Et parce que les plus jeunes ne peuvent pas les consommer sous forme d’infusions, les formules sirops ou gommes sont particulièrement adaptées. Leur goût agréable et leur galénique ludique permettent d’intégrer facilement ces actifs naturels favorisant l’endormissement et la relaxation dans la routine du coucher.

Le cadre familial, un facteur important pour favoriser une bonne nuit de sommeil

Si l’usage des plantes et autres actifs naturels a un effet bénéfique sur la qualité du sommeil, le cadre familial est également très important pour faciliter l’apaisement et l’endormissement.

L’heure du coucher et du lever

Afin de ne pas déséquilibrer l’horloge biologique, il est recommandé de conserver plus ou moins les mêmes heures de coucher et de lever lorsque cela est possible, même durant les périodes de vacances. Cela permet notamment d’éviter de passer plusieurs semaines à tenter de retrouver le rythme scolaire..

Instaurer une routine d’endormissement

Pour apaiser les petites angoisses à la tombée de la nuit, il est intéressant de mettre en place une routine qui permet de se préparer au sommeil. Cela peut inclure le bain, qui favorise la relaxation, la lecture ou bien le partage d’un moment de calme et d’échange enfant-parent. Ainsi, l’enfant se sentira rassuré et plus enclin au coucher.

Limiter les écrans et activités stimulantes

Pour les infatigables qui ont toujours envie de courir, il est recommandé de diminuer toute activité stimulante et de couper les écrans au minimum 1h avant le coucher. Opter pour de la lecture ou des jeux de société calmes permettra ainsi d’occuper les plus petits en leur proposant une période de détente..

*Sondage Harris Interactive

ARTICLES SIMILAIRES